Chauffage ancien : pourquoi et comment le remplacer ?

A l’heure actuelle, le chauffage dit “ancien” est loin de faire l’unanimité. Souvent plébiscité pour sa puissance de chauffe, il s’avère finalement être un gouffre financier et énergétique dans la plupart des logements qui en sont équipés depuis des dizaines d’années déjà. Vous disposez vous-même d’un chauffage ancien et souhaitez savoir comment faire évoluer votre installation ?

Tout d’abord, qu’entend-on par chauffage ancien ? Quelles sont ses caractéristiques et pourquoi le changer pour un mode de chauffage plus actuel ? Nous répondons à ces questions et à bien d’autres dans ce guide dédié au chauffage ancien.

Quels sont les modes de chauffage les plus énergivores et les plus écologiques ?

Avant de sélectionner votre tout nouveau type de chauffage pour fournir un confort thermique optimal à votre foyer, vous devez être bien au fait des options qui s’offrent à vous. Quels systèmes de chauffage sont les plus coûteux et les moins performants à l’heure actuelle ? A contrario, lesquels vous permettent de réduire les coûts tout en impactant l’environnement au minimum ? Nous faisons le point.

Les énergies de chauffage les moins écologiques

Voici quelques-uns des modes de chauffage les plus énergivores et donc les moins recommandés à l’heure actuelle (en construction comme en rénovation) :

  • Le chauffage au fioul,
  • Le chauffage au gaz traditionnel (ou au gaz propane),
  • Le chauffage électrique classique,

Le problème avec ces systèmes de chauffage, c’est qu’ils consomment énormément d’énergie et sont donc néfastes en matière d’environnement. Aussi, en consommant davantage, ils entraînent de plus lourdes factures énergétiques pour les ménages. Vous avez donc tout intérêt à les changer !

Le chauffage renouvelable : le futur de l’énergie

A contrario si vous cherchez un système de chauffage performant, voici quelques énergies qui devraient bel et bien retenir votre attention :

  • L’énergie photovoltaïque, provenant de la chaleur diffusée par les rayons du soleil. Les calories recueillies dans ces derniers est assimilée par des panneaux solaires sur toiture et sont ensuite redirigés à l’intérieur de l’habitation, le plus souvent sous forme d’électricité. Ceci étant dit, l’énergie photovoltaïque peut également être convertie en chauffage et en eau chaude sanitaire, grâce aux équipements adéquats comme le chauffe-eau solaire ou les panneaux solaires thermiques (et non photovoltaïques).
  • L’énergie biomasse (ou le bois). La chaudière à pellets par exemple, constitue l’un des appareils de chauffage les plus performants et les moins énergivores du marché. C’est sans compter que le bois est un combustible parmi les moins chers du marché, quel que soit son type (bûchette, bûches ou granulés). Pour un maximum d’impact en termes d’environnement, utilisez si possible des pellets, faits à base de chutes de bois condensées.

  • Les autres énergies renouvelables. L’air, l’eau ou encore l’énergie puisée dans la terre constituent des énergies renouvelables au même titre que l’énergie solaire. En matière de chauffage, celles-ci sont accessibles à travers un large spectre de pompes à chaleur notamment : la pompe à chaleur air / air, air / eau ou encore la PAC géothermique (dans le sol). Les pompes à chaleur aérothermiques sont constituées d’un module extérieur et d’entrées à l’intérieur de l’habitation et servent à combler la majorité des besoins en chauffage de l’habitation, notamment dans les régions non sujettes au gel. Pour les autres régions, un appareil de chauffage complémentaire est parfois utile. Les PAC aérothermiques sont assez abordables, quant aux pompes à chaleur géothermiques, leur prix peut aller jusqu’à 20 000 € HT. Il y en a pour toutes les bourses ! Si le budget vous fait peur, la chaudière hybride peut par exemple représenter une alternative intéressante en cela qu’elle est un mix entre chaudière au gaz traditionnelle et pompe à chaleur.

D’autres équipements de chauffage sont à l’heure actuelle plébiscités pour leurs performances énergétiques. C’est le cas par exemple de la chaudière gaz à condensation ou encore le chauffage électrique à inertie.

Comment changer son système de chauffage ?

Changer de système de chauffage, cela ne s’improvise pas. Sélectionner la bonne énergie de chauffage peut être l’affaire des préoccupations environnementales de chacun, mais lorsqu’il s’agit d’installer un appareil sur un bâtiment existant, de multiples considérations techniques interviennent également. Il n’est pas facile d’y voir clair en tant que particulier non aguerri ! Alors, outre l’énergie de chauffage, voici quelques critères que vous devez garder en tête en amont de votre choix.

  • Le système présent actuellement. Quel est-il ? Peut-être votre nouveau système doit-il totalement remplacer l’ancien, entraînant des coûts qu’il vous serait très difficile d’absorber, qui sait ?
  • Les raccordements de votre domicile. Votre habitation est-elle raccordée au gaz de ville ? Si non, exit le nouveau système de chauffage au gaz ! Pourquoi ne pas opter pour une énergie plus verte comme la biomasse (chaudière à bois, par exemple) ou encore pour les énergies totalement renouvelables (pompe à chaleur géothermique…), par exemple ?

Maintenant, vous en savez plus sur le chauffage ancien. Pour quoi allez-vous opter ?